Je jour d’après engendrera des entreprises hyper agiles

La pandémie que nous vivons engendre des situations totalement inédites ce qui met certaines sociétés sur la sellette. Toutefois, un nouveau modèle d’entreprise va naître. Explications.

Le modèle du siège social remis en question

Au lendemain d’un déconfinement, les salariés vivent la fin d’une période, à la fois intéressante, mais aussi angoissante. Le management a dû s’adapter de toute urgence pour continuer leurs activités sans passer par le siège. HA…!!! Le sacre saint siège social. Cette surface qu’affectionnent tant les dirigeants comme repère. On y accueille ses clients, on encadre ses employés et surtout, il reste la vitrine de l’entreprise. Et depuis deux mois, contraints et forcés, les salariés s’adaptent plutôt bien à ce nouveau schéma de l’emploi à distance. En effet, le télétravail a augmenté de 91 % ces dix dernières années. Auparavant, réservé aux professions plus exclusives, il devient possible de travailler de chez soi dans de nombreuses fonctions. Après tout, avec un ordinateur connecté, et un écouteur pour faire office de téléphone IP, l’employé peut agir de la même manière qu’au bureau. En effet, de nombreux services de protection de données peuvent sécuriser le réseau distant à un coût abordable.

En outre, une étude américaine démontre que plus de 74 % des salariés sont prêt à quitter leur emploi pour travailler chez soi. On peine à croire qu’en France cela soi possible. Pourtant les entreprises ont tout intérêt à y regarder d’un peu plus près. Selon cette analyse, les employés évoquent une amélioration de la productivité avec une hausse de 13 % des performances. Dans un contexte où il ne s’agit plus de débattre sur le temps de travail, mais sur son efficacité, cette étude a de quoi remettre en causes certaines pratiques.

Des idées sur le salarié qui ont la vie dure

Toutefois, il semble difficile d’imaginer une nouvelle société qui se passe de cette fameuse réunion quotidienne dans son siège puisse naître. On peut remarquer que les technologies apportent des solutions, et les prix baissent constamment pour faciliter cette transition. Néanmoins, beaucoup de collaborateurs ne se voient pas capables de travailler chaque jour en dehors du bureau. Il s’agit avant tout, d’une transformation culturelle. Cependant, les chefs d’entreprise peuvent tirer parti de cette situation, car en accélérant la mise en place du télétravail, ils donnent un cap essentiel à la survie de leur structure : l’agilité. Une surface de bureau représente un coût fixe important dans leur charge d’exploitation. À cela, il faut équiper et meubler les offices. Dans les circonstances d’une crise sanitaire durable, et face aux investissements nécessaires pour assurer la sécurité des équipes, les responsables devront réfléchir à d’autres méthodes de travail.

Un nouveau modèle de travail plus efficace

Dans un avenir proche, nous pourrons voir apparaître des entreprises qui travaillent différemment. Par ailleurs, ce sera la clé de leur survie. On peut tout à fait imaginer des activités qui réduisent 80 à 90 % de leur surface de bureaux. Imaginez des salariés qui évitent une à deux heures de transports quotidiens pour se rendre au travail. Cet avantage correspond à une forte augmentation du niveau de vie (moins de frais de déplacement, moins d’épuisement). Celles qui se passeront au maximum de bureaux, et qui utiliseront les technologies pour améliorer leur efficacité auront un boulevard devant eux. A contrario, les entreprises incapables d’imaginer d’autres façons de travailler vont tout simplement disparaître. Il faudra compter plus que jamais sur l’agilité afin de s’adapter en permanence à un environnement économique en perpétuel mouvement. Or le sacré siège social ne pourra résister à ces changements. Certes, des résistances apparaîtront. Une certitude, le management va mettre les bouchées doubles. Peut-être, devrions envoyer les collaborateurs chez le client, ou dans des structures différentes de l’entreprise qui l’emploi. Ce modèle réduit l’effet de microcosme et privilégie l’arrivée de nouvelles idées (nécessaire dans un tel contexte). Beaucoup diront que le passage à la machine à café est essentiel pour le moral des troupes. Cependant, avec des économies réalisées sur la location, ne serait-il pas plus judicieux d’investir dans de vraies rencontres (comme les teams building plus réguliers). La digitalisation de nos sociétés n’a pas fini de nous surprendre et va encore radicalement changer nos comportements.

Article rédigé par :

Charles Van den driessche
Charles Van den driessche Neomnia
Passionné dans tous les domaines qui concernent le marketing (SEO, SEA, SMO) et la relation client, je me suis forgé une expérience solide dans les lancements de projets marketing d’envergures. Red-Bull, Butagaz, ou encore GMS sont quelques-unes des marques sur lesquelles j’ai travaillé. Ainsi, j’ai participé au déploiement d’enseignes sur le plan national qui ont marqué leur marché respectif.

Les actualités les plus consultés

le meilleur de l'actualité marketing

lundi, mars 06, 2017 charles Van den driessche Actualités
Comment adapter son organisation commerciale lorsque son client tend à passer directement par internet dans...
samedi, février 11, 2017 charles Van den driessche Actualités
Dans un monde surcharger d’information et totalement soumis aux errements des notifications perpétuelles,...
lundi, septembre 18, 2017 charles Van den driessche Actualités
On entend de plus en plus parler de Growth hacking comme le saint Graal pour générer rapidement de la...