Lexique
Comprenez le marketing avec des explications claires

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X  Y Z

Ce terme s’utilise lors de l’évaluation d’une facture de campagne d’affichage. Le CPM (coût par mille) se caractérise par la mesure des performances d’une campagne sur une échelle de mille apparitions.

Le CPM : un critère pour élaborer un budget marketing

Au cours d’une campagne d’affichage, le responsable marketing dispose de plusieurs fonctionnalités afin d’élaborer une facturation plus judicieuse. Pour rappel, son but ultime consiste à rentabiliser son budget en maximisant les revenus par rapport aux dépenses (souvent évalué par le ROI). Pour ce faire, il peut escompter sur le coût par clic (CPC) afin d’optimiser ses frais en fonction du nombre de visiteurs. Toutefois, il peut engager une facturation au CPM afin de dynamiser sa visibilité. En général, une campagne de notoriété vise à faire connaître sa marque. Le CPM s’adapte principalement pour cette cause. Néanmoins, il n’est pas toujours l’apanage de cette stratégie. Dans les campagnes issues du social média, il est tout à fait possible d’envisager ce type d’action.

Étude de cas d’une campagne axée sur le CPM

Une régie publicitaire qui imprime trois millions d’impressions publicitaires à 0,01 le CPM facture sa campagne à son annonceur 30 000 €.

Nombre d’affichages

3 000 000

CPM

3 € (soit 0,003 €/u)

Total Facture  =

9 000 €

CPM et coût pour mille

Pour mieux comprendre la notion de CPM, il faut retenir que le coût pour mille peut prendre deux sens distincts. Cette particularité dépend du type de campagne, qu’il s’agisse d’une série publicitaire classique ou d’une stratégie axée sur le display. Dans les médias traditionnels, le CPM peut prendre une autre tournure et se concentrer par l’indice des mille contacts générés. En outre, la qualité de l’emplacement va influencer sur le CPM. Si une affiche s’installe dans un lieu plus adapté à la cible, alors la facture s’en retrouvera renchérie. Concrètement, le coût par mille dépend d’un ensemble de publicité répartie sur l’ensemble du plan média. A contrario, les campagnes displays se pilotent par l’annonceur ce qui fait qu’il maîtrise parfaitement les positions et par conséquent le coût par mille. C’est à lui de déterminer le mix marketing dans sa stratégie d’acquisition client. Enfin, YouTube ouvre une nouvelle porte pour calculer les performances de la vidéo en fonction du CPMV. Cette extension du coût par mille s’affine en prenant compte la valeur réelle des vues.

Comment allez-vous axer vos prochaines campagnes marketing dans votre entreprise ?