Désirez-vous réellement vous tourner vers l’entrepreunariat

L’entreprenariat attire de nombreux aspirants qui tentent de se libérer des procédures liées à leur emploi. Néanmoins, la création d’une entreprise répond-elle à leurs attentes ? Ces compétiteurs s’arment-ils réellement des responsabilités pour devenir entrepreneurs ?

Ce qui caractérise un entrepreneur d’un salarié

Beaucoup de personnes actives se posent la question s’ils pouvaient exploiter un centre d’affaire à un moment de leur carrière.

  • Sauront-ils meilleur que leur employeur ?
  • Gagneront-ils véritablement la liberté tant espérée ?
  • Arriveront-ils à se générer un revenu convenable ?

Pas si sûr. Pour le comprendre, nous allons voir comment une entrepreneur agit pour exploiter une activité sans s’emprisonner dans son système.

En effet, la création d’entreprise ne correspond pas toujours à chacun d’entre nous, car elle entraine des responsabilités dans le domaine personnel, financier, affectif et professionnel. C’est pourquoi nous allons décortiquer les caractéristiques de l’entrepreneur pour savoir si cette condition peut s’appliquer dans votre plan de carrière.

  • Quelles responsabilités engagent-elles l’entrepreneur ?
  • Quels mythes entretiennent les esprits vis-à-vis de l’entrepreneuriat ?
  • Comment détecter les comportements toxiques qui conduisent à l’échec sans se décourager ?
  • Quels mécanismes adopter pour devenir entrepreneur et réussir sans dépenser toutes ses ressources ?

L’entrepreneur prend des risques au quotidien

Un entrepreneur se caractérise par deux points fondamentaux qui le distinguent de ses collaborateurs :

  • Il prend des décisions en permanence
  • Il prend des risques en fonction de chaque choix stratégique

D’un point de vue légale, il détient à lui seul le pouvoir de direction, ce qui entraine sa responsabilité en cas de défaillance de l’entreprise. Dans ces circonstances, les actionnaires ne redoutent aucune poursuite (ils perdent leur capital investi), alors que les salariés se voient indemnisés. A contrario, le chef d’entreprise peut se voir infliger des responsabilités vis-à-vis des tiers (fournisseurs, état, salariés) et un juge peut lui signifier une peine sur ses fonds propres.

Si je vous parle de ceci, c’est parce que j’accompagne des entrepreneurs en difficulté au sein de l’association 60 000 rebonds. Nous assistons des personnes qui se retrouvent en difficulté à la suite de la liquidation de leur entreprise, qui souvent recréent une nouvelle entité après une période d’accompagnement.

L’entreprenariat : Trois modèles d’activité

Pour comprendre plus précisément les responsabilités de l’entrepreneuriat, il convient d’étudier de près l’organisation générale d’une entreprise. Celle-ci se décompose en trois catégories :

  • Le chef d’entreprise décide de la stratégie à déployer pour son activité en fonction des forces et faiblesses de son environnement économique (internet et externe). Il prévoit les risques et perçoit les opportunités de son marché.
  • Le gestionnaire organise le plan d’action déterminé par la direction pour attribuer les tâches à ses équipes. Ces fonctions établissent un lien entre la partie stratégique et opérationnelle.
  • Les postes d’exécution qui se chargent de l’accomplissement opérationnel en fonction des décisions prises par la direction et les gestionnaires.

trois strates de entrepreunariat

À cette tire, un schéma vous explique comment bien organiser votre activité

Les pires erreurs constatées chez les chefs d’entreprise

Au cours de mes accompagnements, j’ai constaté que de nombreux biais détériorent le bilan de l’entreprenariat.

  • L’abandon du métier de responsable qui se retrouve souvent chez les personnes laissant l’expert-comptable effectuer les paiements. Cette situation démontre que le chef d’entreprise a totalement abdiqué dans ses fonctions de responsable pour devenir un employé de son entreprise.
  • Le non-versement d’un salaire décent. La plupart des commerçants perçoivent un revenu modeste en deçà du SMIC, alors qu’ils font travailler des salariés et que leur contribution à la retraite s’en retrouve amoindrie. Dans un contexte où la vente d’un pas de porte n’apporte pas la même valeur que les décennies antérieures, cette catégorie d’entrepreneur prend un sérieux risque pour leurs vieux jours. La prétention de revenu minimal lorsque l’on choisit l’entreprenariat s’élève à 2 500,00 €, car la protection sociale étant moins généreuse, il faut prévoir l’avenir. Si vous ne percevez pas cette somme, retournez au salariat (dans ces moments-là, je n’hésite pas à prendre un poste d’employé).
  • Les entrepreneurs qui mélangent l’opérationnelle, le gestionnaire et le stratégique. Le schéma « des trois strates de l’entreprenariat » devrait (ci-dessus) être envoyé à toutes les chambres de commerce avant le lancement d’une société. Combien rencontrons-nous qui ne sépare pas ces trois fonctions (et qui le découvre) ? En conséquence, la société navigue à vue, sans concrétiser de projets définis. Les clients le perçoivent. Et le chef d’entreprise court après des moulins à vent (ce qu’on appelle l’effet « don quichotte »). Sortez la tête du guidon et déployez une stratégie.

Faire travailler et non travailler compose l’essentiel des journées d’un freelance, d’un gérant, d’un responsable d’une entité économique.

Les quatre mythes de l’entrepreunariat

Certaines idées perdurent alors que les chiffres parlent d’eux même. Selon l’agence, « United States Chambers of Commerce  (Am Cham) », l’équivalent de nos chambres de commerce, 80 % des entreprises disparaissent au bout de la huitième année de leur création pour plusieurs raisons :

  • Une disparition pure et simple
  • Une restructuration
  • Un rachat

Ces chiffres se retrouvent dans la quasi-totalité des tribunaux de commerce du monde entier, et ce depuis plusieurs décennies. Pourquoi autant de défaillances ? Plus surprenant encore, on constate que la création d’entreprise en France ne s’est jamais aussi bien portée. Toutefois, ces données méritent une attention toute particulière pour mieux les interpréter.

des chiffres de créations d’entreprise en trompe-œilla creation d entreprise insee

Si l’on analyse les chiffres de la création de l’entreprise, on constate qu’elles sont en forte hausse depuis plusieurs années. Par exemple, selon l’INSEE,le nombre de créations à augmenter de 4 % soit plus de 848 200 nouvelles activités indépendantes déclarées en 2019. Toutefois, si l’on observe le nombre d’entreprises individuelles, celle-ci baisse de 13 % alors que les autoentrepreneurs viennent grossir les chiffres. En réalité, si l’on retire les auto-entrepreneur de ces données, le solde serait négatif.

Pourquoi autant de créations de comptes d’autoentrepreneur ?
Parce que le tissu économique multiplie le nombre d’actifs qui complètent leur revenu principal issu de leur emploi.

Par exemple :

  • La moitié des cadres de Décathlon au siège social de Villeneuve d’Ascq exerce une activité indépendante autour du conseil en entreprise.
  • À Paris, plus de 80 % des entreprises créées se révèlent être des activités de conseils.

Concrètement, le monde n’a jamais été aussi dépendant des salariés (85 % aujourd’hui contre 75 % il y a trente ans). Il s’agit d’une mutation qui porte sur la création d’une seconde activité chez les salariés qui se montre plus ouverte à exploiter une activité entrepreneuriale.

 À ce titre, un livre comme « The E-myth. entreprise » de Michael E Gerber reprend ces chiffres et constate à quel point l’entreprenariat peut être un parcours semé d’embuches. Cependant, l’auteur apporte des réponses intéressantes pour pallier aux défauts de l’entreprenariat, car on s’aperçoit que les franchises excellent dans la réussite de la création d’entreprise. En effet, seuls moins de 15 % des créations sous contrat d’un réseau vivent un échec au bout de huit ans.
Pourquoi ?
Parce que lorsqu’un investisseur s’oriente vers une franchise, il finance un ensemble de procédures et un accompagnement. Ce sont les règles qui réduisent les risques en entreprise. Si vous ne disposez pas des moyens suffisants pour vous payer une franchise, formalisez des procédures.

Le mythe des vendeurs de rêves et de la réalisation sans effort

De nombreuses activités reposent sur le rêve dans l’espoir d’acquérir des revenus rapides et sans effort. Malheureusement, cela ne marche pas. Rédiger cet article prend trois heures et je ne parle même pas de la procédure pour le positionner correctement dans la SERP de Google. Une réussite pour devenir entrepreneur dépend de trois critères :

  • La ressource (le capital)
  • La compétence (essentiel, car en cas d’échec, on peut rebondir dessus et se faire recruter)
  • Le temps (indissociable avec le temps si les ressources viennent à manquer)

Si vous vous retrouvez à la diète de l’ensemble de ces trois facteurs réunis : abandonnez immédiatement l’idée.

La réussite du plan et de l’idée parfaite

La croyance du plan parfait et sans acros de la logique entrepreneurialeentrepreneur sans acro agence tous risques

Créer/reprendre une entreprise s’assimile au lancement d’une fusée. Or c’est au décollage que le premier étage consomme le plus d’énergie (soit la moitié du carburant nécessaire). L’accomplissement d’un « business plan » détaillé ne veut strictement rien dire. Vous rencontrerez de nombreux éléments qui n’avaient pas été prévus au départ. Devenir entrepreneur c’est rebondir sans cesse face aux nouvelles difficultés.

Pour vous donner un exemple, Elon Musk a publié en musique les échecs de ses lancements de fusées.

Au moment de l’élaboration du plan stratégique, doublez voire triplez les efforts pour atteindre vos objectifs.

Le mythe de l’idée miraculeuse

La plupart des candidats à l’entreprenariat fondent leur projet sur une idée révolutionnaire. C’est l’erreur que j’ai commise lorsque j’ai démarré « Acro Saveur » et qui m’a conduit jusqu’à la liquidation. Dans cette expérience, j’ai appris qu’il n’était pas nécessaire d’inventer la roue, et que la plupart des activités rentables se révèlent assez classiques. Cet échec m’a fait prendre conscience qu’il fallait me former au marketing.

Par exemple : un coiffeur marge à plus de 50 %, alors qu’il s’agit d’un secteur qui se retrouve dans tous les coins de rue. Monter une boulangerie fonctionne toujours à condition de s’installer dans une ville suffisamment peuplée (les banquiers le savent).premier smartphone ibm ide entreprise

Les modèles économiques remarquables apportent une nouveauté sure de l’existant.

  • internet a plus de trente ans
  • L’idée du « vaccin ARN messager » date de plus de cinquante ans.
  • Le Smartphone n’est pas une idée « d’APPLE », mais de « IBM » qui connut un échec retentissant.

 

Le premier smartphone d’IBM (1994)

La salière SMALT connecté : un échec retentissant

La start up qui imagina ce produit à lever des millions de dollars pour connecter une salière au système vocal Alexia vendu à 99 $ l’unité. Question : que résout comme problème ce produit ?

Pour trouver sa niche, reportez-vous sur un problème à un moment précis. Un trou à combler. De nombreux succès proviennent d’un précédent échec et la plupart des sociétés qui réussissent actuellement n’ont rien inventé.

Dans cet article de l’express, des Allemands ont repris des clones de sites pour s’enrichir légalement sur des entités bien connues.

marc oliver et alexander samwer start up rocket internet devenir entrepeuneur

un article de l'express sur les expert en activité clonné

Le mythe de la création d’une activité autour de sa passion

Beaucoup de blogs expliquent l’intérêt de vivre de sa passion pour créer une activité rentable. À première vue, cette logique entrepreneuriale tient sous le sens. Si vous êtes passionné par ce que vous faites, vous serez plus enclin à y investir du temps et de l’argent.

Toutefois, cette posture montre quelques limites. En effet, vous devez vous concentrer sur des secteurs rentables en priorité. Si votre passion n’apporte pas de valeur à votre cible, vous risquez de vous décevoir.

Beaucoup de professionnels sur le web exploitent des filons qui n’apparaissent pas comme des modèles économiques bénéfiques. Cependant, il s’agit bien de remplir le réfrigérateur à la fin du mois. Cela peut correspondre à de la vente de leads, de l’affiliation, de la vente d’articles sponsorisés, du secteur marchand, de la prestation de services. En outre, dans la durée, le bagou se perd dans les habitudes, ce qui peut décourager plus d’un.

Les avantages de la création d’entreprise

Si malgré toutes ses mises en garde, vous gardez confiance en vous, alors l’entreprenariat est peut-être fait pour vous. En prenant en compte certains aspects, devenir entrepreneur peut apporter de nombreux avantages.

La création d’entreprise pour un projet personnel

Le premier aspect qu’il convient de citer, c’est de créer de nouvelles opportunités de carrière, et pourquoi pas modeler un projet de vie. En effet, la plupart du temps, il est difficile d’évoluer dans une PME. Aujourd’hui, il n’a jamais été aussi facile (surtout si vous travailler dans la « tech ») de travailler à distance et de profiter de nouvelles expériences. « Tropical MBA » propose des missions de prestation de service dans le monde entier.

Les aspects financiers de l’entrepreneuriat

Il n’y a pas que la création d’entreprise qui vaut la peine d’être vécue. De nombreuses PME attendent un repreneur, car son gérant atteint l’âge de la retraite. À cela, il existe de véritables experts pour remonter des boites et réveiller de belles endormies. J’ai déjà rencontré une personne qui réunissait 50 000 € de « love money » pour acheter une industrie avec un endettement de 150 000,00 €. Cinq ans plus tard, il vendait sa société 700 000,00 € pour de nouvelles aventures.

L’entreprenariat peut être considéré comme la meilleure voix pour améliorer ses conditions financières à moyen terme.

Une fiscalité plus avantageuse

Contrairement aux apparences, la gestion d’une entreprise permet de créer des effets de levier dans sa fiscalité. On peut déduire des charges, et des achats de ses revenus. Il existe de véritables paradis fiscaux insoupçonnables sans quitter la métropole (il faut demander cela à un conseiller fiscal). De plus, la France aide véritablement les créateurs d’entreprise, bien que la suite soit plus discutable.

Finalement comme vous ne dépendez de personne pour prévoir votre avenir, vous devez la constituer seul en constituant un patrimoine qui puisse un jour subvenir à vos besoins.

Les secrets de la réussite des entrepreneurs

Ce qui définit l’entreprenariat se caractérise par la capacité à créer de la valeur en un minimum de temps.

Pour réussir, l’efficacité se montre comme votre meilleur allié. Or, pour devenir efficient, il faut impérativement séparer certaines tâches en se posant ces questions :

  • Quelles actions s’automatisent ?
  • Quels actes se délèguent-elles ?
  • Quelles tâches créent le plus de valeur en un minimum de temps ?

Quand déléguer les tâches ?

Souvent, on attend de devenir riche pour se payer du personnel. Erreur. La délégation des tâches fait partie de la réussite de son projet d’entreprise.

Par exemple, en ce qui concerne le développement de Mission Croissance, la rédaction des contenus intermédiaires a été déléguée, alors que les pages stratégiques sont rédigées par mes soins, même si elles prennent du temps. La majeure partie des sites de réseau sont créés avec des contenus à moindres frais pour gagner du temps et se concentrer sur les pages stratégiques. Au préalable, l’élaboration d’une organisation vertueuse pour se débarrasser des tâches parasites se montre comme une priorité. Par exemple, dans mon système, j’ai éliminé les problèmes techniques liés à la sécurité informatique avec un carnet de process qui automatise l’ensemble de cette partie.  

Quand automatiser ses obligations ?

Certains outils facilitent le quotidien pour améliorer la rapidité, notamment sur des actions répétitives.

  • « Text-expender », envoie un script préréglé à partir d’un raccourci. Pratique pour envoyer des mails à trous ou pour récupérer les codes couleurs.
  • L’utilisation d’un « Cpanel » automatise les mises à jour et la maintenance informatique sans faire appel à un « adminsys ».
  • Pour les plus endurcis, « zennoposter » peut automatiser toutes les tâches sur un navigateur, ce qui laisse beaucoup de possibilités si ce logiciel est installé sur un VPS.
  • Le Scrapping permet de récolter une masse impressionnante de données disponibles sur le web sans passer tout son temps devant l’écran.

Concentrez-vous sur les 20/80 pour générer un maximum de valeur dans votre projet d’entreprise.

Vous pouvez découvrir des contenus qui vous aident à devenir plus efficace dans votre quotidien de dirigeant d’entreprise.

Quand se concentrer sur ses propres actions ?

La stratégie, et les compétences régissent le quotidien, sachant que la partie administrative ne me convient pas du tout. C’est pour ces raisons que j’investis dans l’amélioration de me compétences en « SEARH » et en stratégie marketing (qui vont de pair selon moi). Au fur et à mesure du développement, il appartient aux entrepreneurs de déléguer un maximum.

Pour conclure : êtes vous réellement fait pour l’entreprenariat ?

En général, en comptant sur ses fonds propres, on peut acheter des compétences. C’est peut-être la clé du succès (c’est pourquoi on vous recrute). Sans temps, sans argent et sans compétence, l’idée de monter une entreprise me parait compliquée. En l’absence de compétence, il est toujours possible de se former et internet nous offre de nombreuses possibilités à ce sujet (voir le la manufacture).

logo manufacture miniature fonc blanc