Growth hacking : c'est quoi un pirate de la croissance ?

Une stratégie basée sur la croissance rapide implique de multiplier les itérations qui associent technologie et créativité. Le growth hacking exploite toutes les ressources disponibles pour accroître son trafic web, engager son audience dans l’espoir de gagner en conversions. La croissance rapide exige adaptabilité et organisation tout en se passant de certaines normes. Les start-up apprécie particulièrement ce type de profil pour adapter leur besoins en fonction de certaines étapes. Des formations son aussi données dans les pépinière d'entreprise.

quels outils pour gerer sa relation client

Comment définir le growth hacking ?

Le growth hacking consiste à créer de la valeur vers des clients en quête de solution à partir de peu de moyens. En général, les entreprises qui utilisent cette technique de vente se trouvent dans une situation à risque. En d’autres termes, leur situation ne leur permette pas de respecter les normes établies dans leur marché ce qui revient à dire : « soit je vends, soit je meurs ».

La plupart imaginent que le growth hacking se contente de techniques de pirates, mais certaines organisations publiques ont usé de ces méthodes. Par exemple, la loi de protection des consommateurs aux États-Unis a été créée dans cet esprit en optant pour une centrale d’appel de petite envergure dans un secteur ciblé. Une fois, les tests concluants de cette agence, le gouvernement déployant sur tout le territoire le service.

Comment exploiter le growth hacking dans mon entreprise

Au-delà du modèle de pirate comme énoncé, le growth hacking se caractérise par la multiplication des tests. Au lieu de dépenser un budget considérable lors d’un lancement de produit, il s’agit de modéliser à petite échelle avant d’investir massivement.

Avec plusieurs itérations, le modèle de growth hacking s’adapte parfaitement à un environnement disruptif. Si ce procédé appartient souvent au monde du « Tech », c’est que les développeurs informatiques prennent l’habitude de lancer un projet en mode « Lean management ».