Les fondamentaux d'une stratégie de social media

Alors que les débuts du web marketing étaient portés essentiellement sur la recherche (à partir d’un nom de domaine ou d’une requête), les réseaux sociaux se basent sur l’engagement d’une audience.

Pourquoi porter une stratégie SMO dans votre l’entreprise ?

Les réseaux sociaux connaissent un formidable essor depuis plusieurs années, car ses utilisateurs peuvent consulter facilement du contenu à partir de leur smartphone. Désormais, il ne s’agit plus d’être acteur de la recherche, mais de recevoir en permanence des informations (grâce aux notifications). On dit ici que le contenu est poussé vers l’utilisateur. Concrètement, une entreprise qui réussit à réunir une communauté peut espérer profiter de ces services pour améliorer ses ventes. Comment ? En transformant des acheteurs passifs en audience active (selon « Seth Godin », une entreprise ne doit plus avoir affaire avec des clients, mais avec une audience).

Or, beaucoup d’entreprises rechignent à combiner leur acquisition client avec le « social média », parce qu’elles ne savent pas comment bien l’organiser. D’autres commettent l’erreur irréparable de mettre en avant un Community manager pour l’image sans connaître précisément le retour sur investissement qu’il lui apporte. Pour parachever le problème, elles négligent les autres sources de trafic (SEO/SEA) qui leur apportent quotidiennement de nouveaux prospects. Toutefois, les réseaux sociaux, quel que soit l’activité de l’entreprise, participe à leur croissance. Pourquoi ? Parce que chaque individu possède au moins un compte social, que ce soit avec le réseau twitter, sur Facebook, mais aussi sur LinkedIn. En d’autres termes, une stratégie SMO touche n’importe quel profil.

Par exemple LinkedIn, permets d’atteindre n’importe quelle audience, que ce soit un directeur commercial, un responsable marketing, ou encore le dirigeant d’une société cotée.

 

 

Pourquoi se passer des réseaux sociaux affaiblit-il votre croissance ?

Lorsque l’on parle de croissance, il ne faut pas hésiter à ouvrir un maximum de portes d’entrée dans son entreprise. Néanmoins, ces actions doivent être coordonnées et hiérarchisées. Se passer d’une stratégie SMO risque de vous faire dépenser beaucoup d’énergie.

En effet, le SMO vous garantit :

-          Un ciblage plus affiné avec la création de groupes spécifique

-          La découverte de problèmes clients avec l’interaction de son audience.

-          L’optimisation de votre budget marketing (ROI) avec une meilleure connaissance du marché

Mécaniquement, l’écoute de vos cibles sur une plateforme privilégiée vous aide à optimiser vos actions dans chaque service (marketing, service après-vente, vente, production). Pour rappel, le SMO offre une multitude de paramétrages pour cibler le plus précisément possible vos canevas.

Quels sont les principes du marketing social (SMO) ?

Avant de se lancer, mieux vaut réfléchir aux objectifs que l’on se donne pour développer sa stratégie de social média (SMO).

-          Cherchez-vous à mieux écouter les cibles (le social média reste un atout majeur dans ce domaine) ?

-          Comptez vous agiter sur une croyance pour vous faire connaître (et apportez une solution nouvelle) ?

-          Misez-vous sur le social Selling pour vendre en direct vos produits à partir d’une solution de marketing social ?

À partir de cette base, il devient possible d’imaginer ce que sera votre stratégie SMO. Cette phase permettra de fixer des KPI pour évaluer les performances de votre Community manager. En général, ces données tiennent compte non seulement de la transformation, mais aussi du trafic généré. Le marketing social vous aide à l’amélioration du ciblage (qui se rapporte à toutes les autres méthodes marketing). Pour ce faire, une jonction du reporting de contenu, de trafic et de transformation avec le SEO ?/SEA et le mailing, permettra de visualiser les résultats dans sa globalité. En effet, le SMO agit sur tous les angles et répercute ses actions dans chaque stratégie d’acquisition.

Par exemple, il est intéressant d’échanger les informations entre le Community manager et le service commercial. Habituellement, le début d’une mission d’audit social commence par l’analyse commerciale avec les principaux concernés. Un commercial à tout intérêt à s’enregistrer sur LinkedIn et de se lier à l’entreprise pour laquelle il travaille afin de regrouper l’information.

Peut-on vendre directement sur les réseaux sociaux ?

Cette question mérite d’être posée, mais la vente en direct sur les plateformes sociales demeure réservée à certaines activités. Ces entreprises qui sont capables d’amener à sortir la carte bleue de leurs audiences se concentrent essentiellement sur le BtoC. Il s’agit de ventes de produits qui facilitent le quotidien (vêtement et cours de sport, ustensiles de cuisine, décoration, bien être…).

Pour se prémuniire des erreurs comises en matière de SMO, un articles développe les bonnes pratiques :  5 ERREURS À NE PAS COMMETTRE EN MATIÈRE DE SOCIAL SELLING

Pour les entreprises du BtoB, l’enjeu du social médias consiste à réunir ses cibles pour les interroger sur leurs problèmes (souvent complexes) et d’attirer de nouveaux clients. Le but vise à faire inscrire cette audience à une newsletter ou à un évènement organisé par le prestataire.

C’est pour cette raison qu’il convient d’évaluer différemment les résultats de ces deux méthodes. L’un va directement se transformer en chiffre d’affaires, alors que le second vise à introduire des leads dans l’entonnoir de vente.

On situe souvent la stratégie SMO en haut de l’entonnoir, ce qui signifie qu’il faut adopter un type de contenu spécifique.