Lexique
Comprenez le marketing avec des explications claires

A B C D E F G H I J K L M N O P Q R S T U V W X  Y Z

Le troll désigne l’intervention récurrente et volontaire d’un utilisateur qui dénonce et agite volontairement des polémiques. Ce terme se développe dans le langage commun avec l’installation d’internet dans notre quotidien. Désormais, chacun détient la parole sur les plateformes sociales ce qui provoque la multiplication de ces comportements.

Une relation mythologique du troll

En Europe du Nord le troll signifie un animal mythologie de mauvaise réputation. Il s’emploie à polluer les relations humaines en s’opposant à la volonté divine. Ce personnage prend l’habitude d’habiter dans les bois et se reconnait par sa fourberie (extérieur à la cité). Ce protagoniste scandinave entrave le bien être de la population, marquée par sa méchanceté et sa laideur. À première vue, on pourrait croire que le troll semble récent. Néanmoins, les rumeurs pour déstabiliser un leader d’opinion apparaissent tôt dans l’histoire. Une pratique célèbre du troll dans l’histoire se rapporte à un délit d’initié. Cette dernière fut introduite pour la première fois lors d’une corruption du télégramme au dix-neuvième siècle. Son but était d’entacher une valeur boursière de paris pour la faire chuter.

Le troll se reconnait facilement

Pour reconnaitre un troll, il faut le dissocier des fans sincères. Or, cette difficulté n’est pas des moindres, puisque chaque personne peut s’emporter sur un sujet (on touche une corde sensible). Toutefois, le troll agit en général sans cohérence, violemment, dans une optique unique de nuire. En outre, il est constaté qu’une discussion qui s’allonge tant à tomber plus bas que terre comme le rappel le principe du « Point Godwin » (la discussion finit par tomber dans une comparaison avec le nazisme). En d’autres termes, les frontières entre troll et authenticité semblent tenues. On peut convenir qu’un troll se répète davantage ce qui les repère plus facilement.

Comment déjouer des trolls ?

L’ignorance semble la meilleure tournure à prendre pour les trolls, car ils s’alimentent sur la réponse de leurs attaques. La non-réponse ressemble au chien qui veut mordre : il abandonne. Inutile de perdre du temps avec les trolls qui partiront dès qu’ils s’apercevront de leur inutilité dans le débat. Parfois, on peut répondre en allant totalement dans son sens pour mieux caractériser son incohérence. Enfin, au cas où le troll n’en démord pas, il est possible de le classer dans une liste spécifique.